Forum de demo

forum de demo
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Au gré des pavés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Au gré des pavés.   Sam 26 Avr - 17:50

Le crépuscule nimbait d'éclats pourpres et dorés les bâtiments de Wildheart le bas. La ville des gueux, comme disaient la majorité des habitants de la ville haute. La plupart préféraient ne jamais mettre les pieds dans la ville basse.
A cause des voleurs et autres coupe-jarrets qui hantaient les rues de jour comme de nuit, des mendiants aux vêtements crasseux qui vous regardaient l'air suppliant. Pour beaucoup, Wildheart le bas était le repère mal famé de la lie du peuple. Ceux qui étaient trop paresseux pour tenir une ferme, ou bien alors trop stupide pour faire ces affaires.
Une ville dans la ville, misérable qui étendait ses tentacules miséreux le long du fleuve qui la traversait. Il n'avait d'ailleurs pas de nom officiel. Rien ici n'en avait d'ailleurs. Rien que cet anonymat total, comme si Wildheart le bas n'était même pas reconnue comme une ville. Comme si elle n'existait pas, tout simplement. Des yeux de reptile et non de loup. Mais qui faisait vraiment la différence lorsque la peur prenait le pas ? Personne, à part ceux qui ne jugeaient pas aux apparence. Cette "lie du peuple", comme ils disaient...

Certains le reconnaissaient dans les rues. Un bref regard, un visage qui s'illuminaient à la vue ce jeune homme au teint bien pale et aux long cheveux bruns en bataille.

Gaëliam s'y plaisait pourtant. C'était le seul endroit où il se sentait bien depuis qu'il avait entamé son périple. Un périple ? Une fuite oui !! Pour mettre le plus de distance entre ces tueurs et lui. Ces gens d'un autre royaume qui le chassaient depuis qu'ils avaient découvert ce qu'il était réellement.
Et c'était ici, dans le royaume de Maelor, pouertant réputé comme extrèmement dur qu'il avait trouvé refuge. Cinq années de fuite pour se retrouver ici. Tout ça parce que Gaëliam n'était pas comme les autres, tout ça parce qu'il était ce que les gens appelaient un Garou.
Un sourire ironique fleurit sur ses lèvres à cette pensée. Il était bien loin de l'image traditionnelle du loup garou. A commencer par son absence total de liens avec ces canidés. Peut-être que ces yeux étaient ce qui les rapprochait le plus. Des yeux dorés, ambrés vers le centre que traversait une mince fente noir.
Mais quelque part sous cete tunique d'un marron délavé, son corps était en partie recouvertes de fines écailles vert-jaune et ocres. Gaëliam se souvenait un jour d'avoir été normal, mais il avait tout fait pour en oublier les détails. Ces détails qui l'auraient amené au bord du gouffre de la folie. Le jeune garou sentait qu'il avait eu de la chance de garder son esprit sain. Oui, c'était un miracle. Un foutu miracle qui lui avait bousillé sa vie sans plus d'égard qu'une armée pour l'herbe qu'elle piétine.
La seule chose qui le réconfortait dans son malheur était son extraordinaire agilité, combinée à une perception particulière de son environnement. Il pouvait percevoir le grattement d'une souris, et de temps en temps, le monde se prait de reflets étranges dont il ignorait la signification.

Peu importe, il était bvivant et c'était là l'essentiel. Même si on ne pouvait pas particulièrement qualifer ça de vie. Passer ses journées à marcher sur les rues pavées. S'y allonger dessus pour profiter de leur chaleur en hiver. Mais Gaëliam s'y était habitué très vite. trop vie à son goût. De temps à autres, il songeait amèrement à ce qu'aurait pu être sa vie. Loin de ces maisons miteuses, loin des hommes. Seul. La chose qu'il regrettait le plus. Les autres finissaient toujours par le gêner, et ce même s'il les appréciait. Peut-être était ce du à son coté animal, où à cette période que l'oubli avait recouvert...

Gaëliam sentait les pavés sous ses pieds nus. il haissait les bottes qui lui donnaient l'impression d'être dans une cage invisible. Beaucoup le regardaient avec une stupefaction mal dissimulée - autrement dit avec des yeux ébahis et la machoire inférieure pendante. Parfois soupoudrés de compassion. Mais aucun ne lui avait jamais proposé quoi que ce soit. ni chaussettes, ni sandales qui n'en avaient que le nom.
Cela ne dérangeait en rien le jeune homme. La plante de ses pieds était si dure qu'il aurait fallu y planter une lance pour le faire souffrir. Malgré tout, il était capable de discerner les pluspetit cailloux qui trainassait sur la surface rugueuse des pavés. Il percevait le moindre détail grâce aux vibrations.
Et en ce moment, il s'émerveillait de la douceur qu'avait apporté à la pierre le polissage d'un millier de chaussures pressées. il lui avait fallu du temps pour ne pas être envahi par toutes ces sensations aussi curieuses. Il s'était entrainé, jusqu'à ce que ce ne soit plus qu'une sorte d'amalgame diffus en arrière plan dont il pouvait extraire ce qu'il désirait. La forme des pavés en ce moment...

Soudainement, quelque chose troubla cet instant de quiétude si rare. Un cri perçant, vite étouffé. Sûrement quelqu'un qui ignorait qu'au moindre cri, les rares volets avaient le facheuse tendance à se fermer, et les pieds à se détourner de leur chemin.
Gaëliam ne faisait pas partie de ces gens là. Il avait trop souffert pour simplement ignorer ça. Il dégaina donc une courte épée à la lame noircie pour plus de discrétion et s'approcha à pas de loup du croisement suivant...

_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Melguil
Soldat
avatar

Nombre de messages : 29
Race : humain
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Sam 26 Avr - 20:33

"Au secours !!!"

Le cri retentit le long de la rue. Une dizaine d'hommes s'y tenaient. tous vêtus de sombre et à l'air menaçants, ils formaient un cercle. Au centre une jeune femme d'un vingtaine d'années. Peut-être plus, peut-être moins. Difficile de le dire dans cette lumière. Un poignard de mauvaise qualité dans une main, un pavé dans l'autre.

*Je ne comprend pas, la garde devrait déjà être arrivée.*

Celui qui semblait être le chef des brigands murmura quelque choses. ses hommes arborèrent alors un rictus sournois et entendu.

*Quelle bande de lâches !!!*

Son visage du trahir ses pensée car le chef se moqua d'elle.

" Eh bien ma jolie, qu'est ce qui ne va pas ? On est peut-être pas assez bien pour toi ?

*Tu seras bien pour moi avec une épée enfoncée jusqu'à la garde dans ton coeur, gros lard !*
- Non, c'est juste le manque de réaction de la garde qui m'énerve.répondit-elle d'un ton mielleux.
- C'est sûrs, ils seront pas ravis qu'on soit passés avant eux, ma jolie."

Une lueur de gourmandise étincella dans ce regard. Rynn la remarqua et, à son horreur grandissante comprit que...

*Je ne passerai pas la nuit si je ne me défends pas.*
" Oh je n'en doute pas. Peut-être qu'ils vous tueront pour ça ? Y avez vous seulement songé ?
*Evidemment que non, vous êtres trop stupides pour penser.*
- Vous entendez ça, les gars ? Mademoiselle est en train de nous dire que nous devrions avoir peu de la garde !!"

Les brigands partirent en gloussements moqueurs. Rynn étreignit son poignard avec plus de force.

*Ils sont complètements cinglés. Je ne peux que compter sur moi maintenant.*

Elle inspira profondément pour se calmer et scruta ses adversaires.

*Huits gauches, deux droitiers. Ils ont soif de sang. Tant mieux, je saurai dans leurs regards quand ils voudront me tuer.*

"Finie la rigolade ma jolie. On va passer maintenant aux choses sérieuses. Tu peux hurler tant que tu veux."

*Et je ne vais pas me géner !!*

Rynn ferma les yeux et inspira un grand coup. Les hommes approchèrent, sûrs de leur victoire. La jeune femme cria. Un son aigu sortit de sa bouche. Une seule note pure et puissante. Les brigands ne s'y attendaient pas et certains de bouchèrent les oreilles. La jeune femme n'était pas une banshee, mais elle savait comment faire mal avec sa voix.

*Mauvaise idée...*

Rynn profita de la confusion pour lancer son pavé vers Gros Lard. La pierre jaillit se sa main vers les yeux de l'homme. Le sang jaillit et Gros Lard tint son visage à deux mains.

*Tu fais moins le malin, maintenant !!*

La pointe d'un gourdin sur griffa profondément le bras. Rynn grimaça sous l'effet de la douleur.

*Il en reste encore neuf. Je pourrais peut-être encore en tuer un ou deux avant qu'ils ne m'aient.*

_________________


Merci Soryan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Sam 26 Avr - 22:12

Gaëliam longea encore la facade rugueuse du batiment qui faisait le coin. Elle devait faire deux étages, peut-être trois, mais guère plus. Un exemple qui illustrait bien la mentalité des habitants de Wildheart le Bas. Suffisament petite pour ne pas attirer l'attention, et en même temps suffisament haute pour offrir un nombre de recoins secrets non négligeables. Celle ci avait été crépie il y a très longtemps. il n'en restait maintenant plus que quelques lambeaux delavés par le soleil et qui s'effritaient sous les doigts de Gaëliam. Les légers crissement des grains qui forttaient les uns contre les autres, parfaitement audibles pour le Garou, susurraient à son oreille une douce mélodie. Pour un peu, il en aurait oublié pourquoi il longeait le mur, et ce qui l'amenait vers ce carrefour.

Un cri strident l'en empêcha. il rempli ses oreilles et planta dans son esprit des pointes acérées. L'espace d'un instant, Gaëliam avait relaché sa concentration au son du crépi, et il en payait maintenant le prix. Des lumières vertes et bleu pales explosèrent devant ses yeux. Et le cri continuait, vaste vague dans son esprit qui menaçait de submerger sa raison. Gaëliam tomba alors à genoux, et pris sa tête entre ses mains. Mais nul son ne franchit ses lèvres. Crier de douleur, c'était mourir, et il était encore trop tôt pour lui. En un effort désespéré, il tenta de se concentrer sur ses rares souvenirs.
A ce moment le cri cessa, pour laisser place un peu plus tard à un bruit écoeurant suivit de celui d'un liquide qui suinte. Instinctivement, Gaëliam réussit à reprendre le dessus sur ouïe. La douleur commençait à refluer, chassée par la vlontée indomptable du jeune homme. Gaëliam patienta encore quelques instants pour pouvoir utiliser pleinement ses capacités. il ne servairai à rien s'il se battait comme un zombie sorti de nulle part. Les brigands savaient se montrer d'une efficacité redoutables certaines fois, et le jeune homme n'était pas sûr de risquer sa vie pour une inconnu qui n'allait même pas éprouver une once de gratitude. Il rangea doucement son épée.

Finalement, Gaëliam revint à sa décision initiale et parcouru les quelques mètres qui le séparaient du carrefour à la manière d'un serpent. Un rapide coup d'oeil lui indiqua qu'il n'avait déjà pardu que trop de temps.
toujours aussi silencieux que son ombre, le garou sortit de ses poches une fronde ainsi que plusieurs petites boules de fer. Le métal n'était pas d'aussi bonne qualité que celui utilisé pour forger les épée, mais il était suffisament dur pour remplir sa tâche. A savoir tuer, ou peut-être, si la cible était vraiment chanceuse, simplement assomer.
Gaëliam arma donc sa fronde et visa l'homme le plus proche de lui. Il lui tournait le dos, et il n'avait sans doute pas perçu la présence du garou, mais de tels détails ne génaient pas le jeune homme. il avait déjà souvent tué des hommes par derrière sans que cela ne pose le moindre problème à sa conscience. A se demander s'il en avait une, ou si c'était la bête tapie en lui qui avait totalement prise sur ce genre de chose. Pour les animaux, quels qu'ils soient, seule primait l'efficacité. Et frapper un adversaire en douce était efficace.

La fronde se détendit alors, projetant la bille de fer dans la nuque de l'homme. Gaëliam perçu le sifflement qui l'accompagna, puis l'homme s'effondra. Il eut encore un spasme avant de s'immobiliser pour l'éternité. Entre temps, Gaëliam avait rechargé sa fronde et envoyé un second projectile mortel.
Il y aurait au moins trois cadavres de plus dans cette rue au lever du matin. Personne ne s'en soucierait pour autant. Personne ne leur prêterait plus d'attention que cela. Les cadavres au petit matin étaient entrés dans le quotidien des habitants. La seule surprise serait sans doute de découvrir que c'étaient ceux des brigands. de quoi rincer l'enthousiaste de bon nombre d'aspirants bandits, persuadés de leur totale impunité et qui risquait de le faire passer pour un justicier. comme s'il avait besoin de défendre quelque chose en quoi il ne croyait pas. tout ça parce qu'il avait eu pitié de cette jeune femme. Parce qu'il s'était montré faible en l'aidant.

La fronde chanta une troisième fois, mais sa victime attitrée eut néanmoins le temps de s'esquiver hors de la trajectoire. Une chappe glacée entoura alors le garou. il était totalement détaché du monde. il n'y avait que lui, cette jeune femme et six hommes. Ils allaient amèrement le regretter s'ils ne prenaient pas rapidement la fuite. Tous les sentiments de Gaëliam s'étaient estompés, dominés par l'instinct de chasseur des reptiles. Il était maintenant une machine à tuer, froide et determinée.
La fronde réintégra son rangement au profit de l'épée courte et se lança à l'assaut du bandit le plus proche de lui, toujours en silence.
Un silence effrayant.



_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Melguil
Soldat
avatar

Nombre de messages : 29
Race : humain
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Dim 27 Avr - 17:12

* enfin quelqu'un qui a le courage de venir m'aider.*

Rynn s'autorisa un sourire avant de repartir à l'assaut. Fente sur sa droite, mouvement rapide du poignet vers le haut. Le poignard entailla profondément la poitrine du brigand dans une gerbe de sang.

* Plus que cinq !!*

La jeune femme avait crié victoire un peu trop tôt. Le bandit vacilla mais ne chuta point. au contraire, il s'avança vers la jeune femme. Le sang tâchait à présent ses vêtement et tombait sur le sol en gouttes sombres.

"Je vais te faire regretter ça ma jolie !"

Il fit jouer son poignard et s'élança sur Rynn.

* Dans tes rêves !!*
"Oh vraiment, mais c'est que j'ai peur !!"

Rynn pris son poignard par la lame et le lança en se jetant en arrière. Il se planta dans la gorge de l'homme.

"Qu'est ce que...
* La partie est finie...*
- Surprise !! "railla Rynn en se jetant à son tour sur lui pour récupérer le poignard.
Le sang jaillit de la plaie et l'arrosa au passage. Elle en sentit le goût métallique sur ses lèvres.

* Beuuurk !!*

Rynn parvint à surmonter son dégout pour faire face à ses adversaires. Réduits de moitié, ils semblaient beaucoup moins assurés.

*Que des lâches !!*
"Messieurs, je vous laisse le choix. soit vous partez d'ici soit vous crevez comme des chiens."

Silence et regards inquiets.

Rynn renchérit.


"Je suis sûr que ce monsieur là bas sera ravi de regler votre compte."

Les brigands jetèrent un regard vers le nouvel arrivant et hésitèrent sur la conduite à prendre.

*On fait moins les malins maintenant, n'est ce pas ?*
"Vous avez encore vingt secondes..."

Les bandits n'en menaient pas large sous le regard métallique de Rynn, mais d'un autre coté...

*Je les comprends. Cet homme m'effraie moi aussi. Il est trop silencieux. Je n'aimerai pas être son ennemi.*

Elle croisa son regard une fraction de secondes.

*Il a un regard de tueur...*
"Messieurs, plus que dix secondes. Neuf... huit...."

_________________


Merci Soryan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Dim 27 Avr - 18:04

Gaëliam vit plus qu'il ne regarda les agissements de la victime. Juste assez pour savoir qu'elle n'était pas totalement sans défense. C'était un point plutôt positif qui l'empècherai de vite se retrouver à six contre un. En dépit de tous ses talents en matière de combat, il n'en serait peut-être pas ressorti vivant.
Toutes ces pensées eurent tôt fait de passer en arrière plan. Seul comptait le combat, et la distraction pouvait s'avérer fatale. Environ cinq mètres le séparait de sa cible. Gaëliam eu tôt fait de les ffranchir, son épée pointée devant lui comme s'il voulait porter un coup d'estoc.
Au dernier moment, il se déporta sur sa droite à la manière d'un seprent et asséna un coup de tranche. Un choc dur accompagné du raclement entre les deux armes l'averti que son coup venait d'être paré. ainsi, ce brigand n'était pas un novice dans l'art du maniement des armes. Tant mieux, se battre contre lui ne pourrait que profiter au jeune homme. Etudier les moindres des mouvements de sa rpoie, sentir sa peur. Tout cela ne faisait que réveiller son instinct de chasseur.

Il se jeta souplement en arrière en tranchant l'air du fil de sa lame pour éviter le plus possible une fente osée et se remit en garde, son épée légèrement inclinée vers le haut, tous les muscles prêts à se détendre dès qu'il l'aurait décidé.

Non loin de lui, les autres brigands semblaient avoir pris le parti de harceler la gente féminine. Fidèle à la réputation que l'on accordait à certaines femme, cette dernière était en train de les embobiner. en temps normal, Gaëliam aurait bavé devant une telle prestation - lui que personne n'écoutait - mais le faire au milieu d'un combat n'était pas la chose la plus recommandée. Sauf si l'on voulait se faire trancher le gorge, ce qui n'était pas forcément un sort des plus enviables.
Gaëliam fit donc le vide dans esprit. Tout s'estompa pour devenir un monde de formes floues desquelles se distinguaient la silhouette de l'homme qu'il allait tuer. Il pouvait entendre les battements de son coeur s'accéler et l'adrénaline courir dans ses veines telles un feu liquide.

Gaëliam attendit une léger relâchement dans l'attention de son adversaire pour fondre sur lui avec toute la vitesse dont il était capable. il vit distinctement les yeux de l'homme s'aggrandir de surpsie et son épée se mettre en position de défense. Mais c'était déjà un peu trop tard. La gerou était trop proche et l'homme ne pu parer le coup lorsque tous les muscles de Gaëliam achevèrent de se détendre en une trajectoire mortelle.
La lame noircit s'enfonça dans la chair et fractura deux cotes dans un bruit écoeurant avant de remonter vers le coeur, déchirant tout sur son passage.
L'épée du brigand tomba sur le sol dans un tintement métallique qui résonna lugubrement le long des rues. Gaëliam retira la sienne, couverte de sang chaud et gluant. Le même qui sortait des commisures des lèvres de sa victime. Pendant quelques secondes il resta là, immobile, perdant son sang par la plaie béante avant de s'effondrer sur le sol.
Gaëliam essuya alors distraitement le sang de sa lame contre les vêtements de l'infortuné. Le sang s'épanchait une flaque fumante le long des pavés.

Le lendemain, il ne resterait plus qu'ne croute noircie et à la rigueur quelques os. Pour les chiens errants, les cadavres dans les rues étaient la promesse d'un festin assuré. Et pour les être humain, une chance de glaner quelques pièces en recoltant vêtements, dents et armes. Tout un pan de l'économie de Wildheart le bas reposait sur ces bases macabres.
Mais que pouvaient-on faire d'autre dans cette ville ? La réponse avoisinnait les riens, et c'en était peut-être un peu désespérant...

Mais pour l'instant, le combat continuait, et Gaëliam avait déjà repéré sa cible. Oh oui, il la laisserait sans doute partir si elle suivait les conseils de la jeune femme, mais dans le cas contraire, cela ferait un cadavre de plus dans la rue. Mentalement, le garou compta les secondes qui restaient avant de partir à l'assaut... ou pas. Tout dépendait du bon sens de ces bandits.

_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Melguil
Soldat
avatar

Nombre de messages : 29
Race : humain
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Dim 27 Avr - 18:32

" Quatre... Trois."

Les brigands commençaient à s'agiter.

" Deux..."

Coups d'oeil nerveux vers celui qui avait tué trois d'entre eux en un temps très court.

"Un..."

Les brigands n'attendirent pas le zéro de Rynn pour prendre la fuite. Ils déguerpirent sans demander leur reste. Les moins couard regardèrent en arrière.

*Tsss. tout ça pour prendre la fuite. Vraiment pitoyable.*

Rynn prit une profonde inspiration pour relacher la pression et inspecta son bras.

*Ca guérira. Tu t'en es tirée à bon compte, ma vieille.*

Elle regarda ensuite le jeune homme et le détailla plus à son aise.

*Bon... allez, motive toi et va le remercier. Tu lui dois bien ça...*

En quelques enjambées, la jeune femme arriva à la hauteur de l'inconnu.

*Il n'a pas l'air si dangereux que ça quand on le vois. Il est même un peu fluet. Allez courage, il ne va pas te manger.*

"Je vous remercie de m'avoir aidé contre ces infâmes.
*J'en ai peut-être un peu trop fait sur ce coup. Après tout, ils n'étaient pas si sanguinaires que ça.*
- Je ne sais pas comment vous remercier... Ah si, attendez.

Rynn fouilla dans ses poches et en sorti deux soleils.

"C'est tout ce que j'ai pour l'instant.
* Et que je veux te donner.*
- Je sais que ça peut paraître ridiculle comme prix pour ma vie, mais je tiens à ce que vous les acceptiez.
*Ils sont vraiment bizarres ses yeux... comme ceux d'un chat.*
- Pour tous vous dire, je suis un peu perdue dans cette ville. On m'a donné un plan, mais je crains qu'il ne soit pas très complet. En fait, je cherche un endroit nommé l'Aziora ? C'est le nom qu'on m'a donné. Et comme vous êtes du coin, je me suis que vous pourriez peut-être m'indiquer le chemin."
*Où même m'accompagner, ce serait plus sûr.*

_________________


Merci Soryan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Dim 27 Avr - 19:31

Gaêliam regarda les voleurs prendre leurs jambes à leur cou avec un sourire plus que satisfait. En voilà qui ne seront pas près de revenir chercher des noises dans le coin. Et, qui sait, peut-être prendront-ils leur défait comme un avertissement au sujet de leurs sombre activités et mèneront par la suite une vie normale, loin d'ici.
Cette idée fantasque partit en fumée aussi vite qu'elle était survenue. La plupart des coupes jarrets de Wildheart le bas - enfin tous ceux qui avaient eu le malheur de croiser le chemin du garou - étaient plongés dans la malhonnêteté et la violence jusqu'au dessus de la tête. Pire, ils s'accrochaient eux même au fond de l'étang vaseux de leurs activités. A croire qu'ils étaient destinés à être et à rester des criminels.

Les sombres pensées de Gaëliam furent momentanément interrompuent par la voix de la jeune femme.
Surpris, le jeune homme se tourna vers elle et retint un sourire moqueur. Ah, il fallait qu'il soit tombé sur ces personnes qui croyaient aux bons sentiments de ceux qui les sauvait. Elle ne savait pas que Gaëliam avait hésité au dernier moment avant de se porter à son secours. Eh oui, le chevalier en armure étincelante n'était qu'un hybride crasseux doublé d'une machine à tuer. C'était la vie, aussi mal faite qu'elle puisse être. gaëliam s'y était habitué.
En revanche, sa mine s'allongea lorsque il vit les pièces que lui tendait l'inconnue. Deux soleils !! C'était une véritable petite fortune pour quelqu'un qui n'avait jamais eu plus d'une dizaine de lune en poche. Et encore, seulement lorsque il avait de la chance. L'or brillait dans la main de la jeune femme et hypnotisait Gaëliam. Deux soleils !! Et en plus elle était désolée de ne pas pouvoir lui en offrir plus.
Grands dieux, c'était un avant gout du paradis !!! A moins que ce ne soit un habile subterfuge pour l'amadouer. On appate les animaux avec de la nourriture, et les hommes avec de l'or. C'était bien connu. aussi Gaëliam s'attendait-il à presque tout, et ne fut pas surpris lorsque elle lui exposa sa situation.

Un sourire douloureux passa fugacement sur ses lèvres. Lui aussi aimerait pouvoir se promener avec toute l'insousciance de son interlocutrice. Demander son chemin à des inconnus, et tomber sur celui qui non seulement allait l'aider, mais qui en plus n'allait pas l'étriper à l'arriver.
Le jeune homme haussa les épaules.


" Vous êtes à environ un quartier de votre destination. Peut-être que vous vous seriez mieux débrouillée sans plan. ironisa-t-il, un peu agacé de voir autant de manque de naïveté. Je me ferai même un plaisir de vous emmener à destination, que vous n'ayez pas donner votre argent pour rien."ajouta Gaëliam en raflant habilement les deux pièces d'or.

C'était toujours ça de gagné, et peut-être qu'il en aurait une de plus à l'arrivée. De quoi s'acheter à manger, un bout de féraille de meilleure qualité, et pourquoi pas un cheval ? Non, il fallait oublier le cheval. Tous ceux qu'il avait vu sentaient sa seconde nature, et devenaient subitement nerveux. De quoi attirer des curiosités déplacées dont Gaëliam se passait bien.


"Et vous allez faire quoi à l'Aziora ? " s'enquit-il, plus pour tenir un semblant de conversation que pour avoir une réelle réponse. Et peut-être aussi pour grapiller encore une pièce parce qu'il avait été attentif avec elle, aussi difficile que cela puisse être pour l'associal qu'il était.

_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Melguil
Soldat
avatar

Nombre de messages : 29
Race : humain
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Jeu 1 Mai - 15:16

Rynn acquiesça.

"Je vous remercie de vos conseils. Je ferai plus attention la porchaine fois."
*S'il y a une prochaine fois. Je n'ai pas envie de moisir ici.*

Elle le regarda prendre les deux soleils comme s'il s'agissait d'une autorisation pour quitter Maelor.

*Heureusement que je ne lui en ai pas offert cinq.*
"M'accompagner ?"

Rynn fit mine de réfléchir.

"Avec plaisir, j'avoue avoir peur de me reperdre une fois encore."
*Je n'ai même pas eu besoin de lui demander. Tant mieux.*

Le jeune homme devant elle lui demanda alors ce qu'elle allait faire à l'Aziora.

*De quoi je me mèle ?*

Un sourire éclaircit le visage de Rynn. Mentir était pour elle une seconde nature.

" L'un de mes oncles m'a donné rendez vous là bas. il m'a dit que tout le monde connaissait cet endroit. Et que si je me perdais, il y aurait toujours quelqu'un pour me renseigner."

Le sourire de Rynn s'élargit.

"Il semblerait qu'il ne se soit pas trompé en fin de compte. Au fait, comment vous appelez vous ?"
*Que je sache à qui j'ai affaire...*

La jeune femme commença à se diriger dans la rue indiquée par le jeune homme.

_________________


Merci Soryan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Jeu 1 Mai - 22:50

Gaëliam hocha la tête de la façon de celui qui comprenait parfaitement, mais qui ne s'embarassait pas de mots pour le dire. Et pourtant, le Garou avait l'étrange impression que la jeune femme en face de lui souhaitait lui cacher quelque chose. Mais comme il n'en était pas vraiment sûr, Gaëliazm avait préféré garder cela pour lui seul, quitte à remettre le sujet sur la tapid si l'opportunité venait à se présenter. Le trajet pour rejoindre l'Aziora était suffisament long pour cela. Deplus, il en profiterai pour la questionner sur ce fameux oncle.
Pour Gaëliam, c'était suspect de laisser une nièce se promener dans Wildheart le Bas avec pour seul conseil : si tu es perdue, alors demande ton chemin. autrement dit, le genre de chose qui conduisait presque toujours à une mort certaine. C'était un fait : on croisait plus souvent des gens malhonnêtes à la tombée de la nuit que de bonnes gens charitables. Ces derniers devaient, à cette heure ci, être barricadés derrière leurs portes.
Néanmoins, Gaëliam se résigna à adopter un comportement normal, voire légèrement charmeur. Ca ne pouvait pas faire de mal.


" Mais de rien, tout le plaisir est pour moi."

Voilà, c'était laché et il ne restait plus qu'à guetter la réaction de la jeune femme. il n'eut guère à attendre longtemps puisque elle lui demanda son nom. A ces mots, la méfiance de Gaëliam s'ccru subitement avant qu'il n'envisage que ce n'était peut-être qu'un hasard. qu'elle avait peut-être eu l'intention de poser cette question bien avant cela. Quoi qu'il en soit, mieux valait pour lui ne pas révéler son identité. C'était de loin laz plus sîre des solution. Et de toutes manières, il n'avait jamais dit son nom à des personnes qu'il ne connaissait pas, à moins que cela ne fut d'une importance cruciale.
Comme la situation n'en montrait pas la nécessité, Gaëliam répondit à la question par une pirouette plus ou moins habile.


"Je préfère mieux ne pas vous le révéler. Cela pourrait vous causer des ennuis. Voyez vous, dans le courant de la nuit, je ne ferait plus l'unanimité dans ce quartier." expliqua-t-il avec une fausse note désolée dans sa voix légèrement sifflante.

ce n'était peut-être pas la réponse escomptée, mais cela valait mieux que le silence. dejà la jeune femme avait commencé à marcher, forçant Gaëliam à la suivre. ce dernier revint rapidement à sa hauteur - après tout, elle ne s'était pas beaucoup éloignée - et marcha d'un pas à tranquille à ces cotés. Toutefois, derrière cette apparence un peu relachée, chacun de ses sens étaient à l'affut du moindre bruit ou mouvemebnt suspect. Le crépuscule allait à sa fin.


"Votre oncle doit être quelqu'un de respectable j'imagine. C'est un artisan ?" finit par demander Gaëliam, désireux de rompre le silence.

_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Melguil
Soldat
avatar

Nombre de messages : 29
Race : humain
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Ven 2 Mai - 20:23

* Ca alors, quelle coïncidence...*
" Je comprends tout à fait vos raisons. Ca ne doit pas être drôle tous les jours...."

Rynn avait prit un ton compatissant mais n'avait pas regardé son guide dans les yeux.

*Son regard me fiche la trouille. On dirait qu'il n'est pas humain.*

Elle frémit à cette pensée.

*Seule avec quelqu'un d'aussi étrange que lui. D'accord, il t'a sauvée... Mais quand même...*

La curiosité du jeune homme arriva à point nommé pour la tirer d'embarras.

" Il répare pas mal de choses cassées ou abimées. Alors non, ce n'est pas un artisan, mais il est beaucoup apprécié pour son travail."
*Et il fait aussi bien plus que ça. Mieux vaut qu'il l'ignore...*
"Vous avez entendu parler de lui ?"

Sa question était sincère. Pour une fois.

*Mais qu'est ce qu'il a à regarder un peu partout ?*

Rynn se surprit à imiter son guide. Elle ne vit absolument rien.

*Pas la peine de t'inquiéter, il ne t'arrivera rien.*

A cette allure, l'Aziora ne devrait d'ailleurs plus être très loin. Et avec la perspective d'un bon repas autour d'un feu chalereux. Ainsi que de la tranquilité.

*Et j'en profiterai pour me renseigner sur lui...*

_________________


Merci Soryan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Sam 3 Mai - 13:59

Gaëliam hocha négativement la tête sans toutefois cesser de surveiller les alentours. A force, cette méfiance était devenue comme une seconde nature. Même lorsque il n'y pensait pas, le garou surprenait toujours une partie de son esprit à guetter le moindre geste suspect, le moindre éclat révélateur dans les yeux.
Pour certains, cette manie avait un nom : la paranoïa. Oui, Gaëliam l'était, mais restait assez mesuré dans ce domaine. Il marchait aux coté de la jeune femme alors qu'il aurait été plus prudent de marcher derrière elle. Ce qui n'était - il fallait l'avouer - guère pratique pour tenir une conversation. Regarder son interlocutrice ou son interlocuteur dans les yeux était une chose importance.
Ce fut ainsi que Gaëliam en tira la conclusion que la jeune femme n'était peut-être pas tout à fait franche dans ses propos. Peut-être qu'elle lui dissimulait des choses, mais cela ne dérangeait pas le Garou outre mesure. Après tout, c'était la moindre des choses dont on pouvait s'attendre de la part d'une inconnue, même si l'on venait de sauver sa vie. Les princes chermants étaient un fable, et les héros sans peur et sans reproche rien de plus que des racontars. La sincérité pouvait tuer.


" C'est possible..."marmonna-t-il en guise de réponse.

Wildheart le Bas regorgeait de tellement d'hommes à tout faire qu'il était impossible de se souvenir de tous. surtout si l'on ne connaissait pas son nom. Et dire qu'il était apprécié n'était pas forcément fait pour aider. D'ailleurs, pourquoi la jeune femme ne lui avait-elle pas donné son nom ?
Cette question poussa Gaëliam dans un abîme de réflexion qui parvinrent toutes à une seule conclusion. Cet homme ne devait pas être le commerçant idéal, aimé de tout le monde et honnête. Mais tout ceci n'était pas ses oignons.
Il ne faisait que l'accompagner à l'Aziora et il y avait fort à parier qu'il ne la rencontrerait plus. Alors pourquoi se tourmenter avec tant de questions inutiles ? Certes, l'or qu'elle lui donnait risquait de ne pas avoir été gagné légalement, mais personne ne sen souciait. C'était de l'or, point barre. Personne n'avait l'idée de dépasser ce stade au risque de voir échapper cette manne inespérée. Et maintenant qu'il en avait deux pièces, Gaëliam ressentait la nécessité d'en avoir autant que possible, sans utiliser la violence. Ce n'était pas son genre...


"Nous ne tarderons pas à arriver, maintenant."

_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Melguil
Soldat
avatar

Nombre de messages : 29
Race : humain
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Dim 4 Mai - 13:39

* Pas trop tôt !! J'en ai marre de marcher.*

Rynn continua de marcher, encouragée par cette bonne nouvelle. La première depuis qu'elle était entrée dans cette ville.
bientôt l'Aziora fut en vue.
Rynne se tourna vers le jeune homme et le détailla une dernière fois.


*Comme ça, je serai sûre de ne pas oublier son visage s'il refuse.*
"A vrai dire, j'aurai une dernière petite chose à vous demander. Ca ne vous dérange pas de m'accompagner à l'intérieur ? J'aimerai tant que vous fassiez plus ample connaissance avec mon oncle."
* Et qu'il puisse vous voir par la même occasion.*

Rynn se l'était jouée timide et embarassée pour augmenter ses chances d'obtenir une réponse positive.

*Peut-être qu'un second encouragement serait plus efficace.*

elle tendit en souriant timidement deux nouveaux soleils à son guide.

"Tenez, prenez tout, j'insiste. Je ne pourrai jamais assez vous remercier. Alors si jamais on se revois pas, j'apprécierai beaucoup que vous les gardiez."

Elle lui fourra les pièces dans la poche avant d'aller frapper à la porte de l'Aziora.

_________________


Merci Soryan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soryan
Rôdeur expérimenté
avatar

Nombre de messages : 221
Race : Inconnue
Date d'inscription : 08/05/2007

Feuille de personnage
vis:
rer:
Offi:

MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   Dim 4 Mai - 15:11

"Oh mais il ne fallait pas..."s'empressa de répondre Gaëliam à la vue des deux soleils. Il fit semblant de chercher une raison pour refuser puis les accepta finalement dans un soupir résigné.
Mais intérieurement, il bouillonait littéralement de joie. Il venait de gagner plus de trois soleil en se contentant de se battre et de marcher aux cotés d'une jeune femme. Le fruit de plusieurs mois de dur labeur pour les plus chanceux, il venait de la gagner en moins d'une heure. Il n'en revenait tout simplement pas. La chance lui souriait, enfin.
Le Garou fit néanmoins de gros efforts pour ne pas laisser transparaitre sa joie. Un tic nerveux aurait pu lui faire perdre tout ce qu'il venait de gagner. Il ne fallait surtout pas que la jeune femme ne découvre son double jeu. Non, il n'était pas un profiteur, juste un prince charmant qui n'avait rien de princier.
Et, cerise sur le gâteau, elle lui demanda de l'accompagner. Gaëliam ne s'y attendait pas, mais la perspective de pouvoir gagner d'autres pièces d'or aussi simplement fut la raison de sa décision.
Il décocha à la jeune femme le sourire chaleureux de celui à qui rien ne ferait plus plaisir et répondit avec un entrain soigneusement mesuré.


"Tout l'honneur est pour moi, mademoiselle."

Gaëliam la suivit devant la porte de l'Aziora, tout content d'avoir gagné autant d'or. Il allait enfin pouvoir quitter cette ville pour un bon bout de temps. diable que ça lui ferait du bien de pouvoir respirer un peu d'air frais, de vagabonder sur les rochers...

_________________



Soryan Iliana Gaëliam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdemo.saveboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au gré des pavés.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au gré des pavés.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pavés de saumon à L'Orientale
» [TUTO] Faire des socles de rues pavées.
» Un pavé dans la mare !
» L'enfer est pavé de bonnes intentions.
» Tarte de ménage au corin de prunes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de demo :: Royaume de Maélor :: Wildheart :: Wildheart le bas-